Dossier de presse 30 Ans

Dossier de presse 30 Ans

 

 

Avec près de 100 ports adhérents en Europe, le réseau Passeport Escales célèbre aujourd’hui le succès de cette forme innovante de navigation partagée.

A l’initiative de ce concept d’avenir, le Morbihan et la Compagnie des Ports du Morbihan peuvent se féliciter d’avoir été les précurseurs dans cette démarche et remercier tous les partenaires d’avoir contribué à la constitution de ce maillage européen et unique dans l’univers de la plaisance.

L’enthousiasme des plaisanciers pour l’offre globale Passeport Escales est lié à cette nouvelle liberté de naviguer.

Le développement du réseau Passeport Escales s’annonce aujourd’hui exponentiel :

• Nouveaux bassins de navigation : Angleterre / Espagne / méditerranée
• Un passeport “multi canal” web et mobile
• Une carte membre multi-usages (technologie QR code / RFID) : accès, paiement, assurances,…
• Un guide d’informations des ports partenaires (80 pages)
• Des services et offres multiples (ports et autres activités touristiques)
• Des opportunités futures (forum, partage/échange, programmes fidélité, animations…)

Le salon nautique de Paris est l’occasion de présenter les atouts et perspectives de Passeport Escales et de faire quelques rappels sur l’histoire de ce concept novateur né en Morbihan.

Bon vent, sous toutes les latitudes.

François Goulard
Président du Conseil général du Morbihan
Président de la Compagnie des Ports du Morbihan

 

DE PASSEPORT MORBIHAN À PASSEPORT ESCALES :

D’un réseau de 7 ports en 1984 dans le Morbihan à près de 100 ports en Europe en 2014.
Fin des années 60, le Conseil général du Morbihan crée un réseau unique de ports gérés par l’Entreprise
Publique Locale SAGEMOR devenue en 2013 la Compagnie des Ports du Morbihan.

Cette société de gestion et de services portuaires met en place en 1984 un concept innovant destiné à ses titulaires de contrats d’emplacements de port à l’année : le “Passeport Morbihan”.


Principe et avantages :

• Des escales offertes, dans l’ensemble des 7 ports de son réseau,
aux plaisanciers qui déclarent leurs départs
de leur port d’origine et la durée de leurs croisières.


Objectifs et résultats :

• Encourager les plaisanciers à naviguer et profiter des différents ports et bassins de navigation.
• Favoriser les croisières et promouvoir les autres ports d’escales.
• Connaître et optimiser la mise à disposition des emplacements libérés.
• Port Haliguen-Quiberon, La Trinité-sur-Mer, Le Crouesty-Arzon, Arradon, l’Ile aux Moines, Port Blanc-Baden, Arzal-Camoël : ces ports vont initier un dispositif exemplaire qui deviendra un symbole de coopération inter-ports.


Au fil des ans, des ports extérieurs au réseau (SAGEMOR), Vannes, St-Goustan/Auray, SELLOR (Pays de Lorient), viendront renforcer l’offre “Passeport Morbihan”.
Le 1er juillet 2010, Passeport Morbihan devient Passeport Escales. Le réseau de 40 ports partenaires s’ouvre à l’international : Grande Bretagne (20 ports réseau MDL Marinas), Espagne, Italie…

 

PASSEPORT ESCALES 2014 : Près de 100 ports en Europe

Des centaines de milliers de plaisanciers dans près de 100 ports en Europe profitent de ce concept unique qui leur permet, en naviguant “plus”, de bénéficier d’escales gratuites dans les ports du réseau.

Une plate-forme internet permet à chaque plaisancier d’organiser en toute simplicité ses croisières et de connaître son potentiel de nuitées et de services offerts.

La carte membre, intelligente, “Passeport Escales” (avec QR code et puce RFID / lecture sans contact) facilite le formalisme départs / arrivées croisières / accès services...
Cette carte est devenue, pour ses membres, un signe distinctif d’appartenance à cette nouvelle manière de naviguer.


Une opportunité exceptionnelle pour la gestion des ports :

Ce nouveau concept de navigation, en cohérence avec l’esprit réseau / partage / collaboratif, né des années internet, ouvre des opportunités incroyables d’optimisation de la gestion portuaire. La maîtrise, en temps réel, des emplacements disponibles et des mouvements des bateaux, permet à chacun des ports du réseau de satisfaire la forte demande des plaisanciers en saison.

 

La Compagnie des Ports du Morbihan est une Entreprise Publique Locale engagée dans le développement portuaire et culturel du Morbihan depuis plus de 30 ans.

Concessionnaire, l’entreprise réalise les investissements, assure la gestion et le développement de 12 ports de plaisance et de 4 sites de patrimoine du département.

Actionnaire majoritaire de l’entreprise depuis l’origine, le Conseil général du Morbihan a toujours marqué sa volonté d’investir durablement dans les infrastructures de plaisance du département pour dynamiser les ports et, ainsi, toutes les activités en périphérie.

Son statut d’entreprise publique et sa gouvernance partagée avec les communes partenaires, lui permettent de mener cette politique d’investissement ambitieuse, de poursuivre et surtout de développer la qualité de l’ensemble des services proposés aux usagers et aux acteurs du nautisme.
Ce développement maîtrisé bénéficie au territoire dans sa globalité.

Quelques chiffres clés :

• Le plan de développement pour les années 2013 à 2017 prévoit un programme d’investissement global pour l’ensemble des sites de 56 000 000 €
• 12 ports : environ 9 500 places à flot et à terre
• Chiffre d’affaires 2012 : 19 800 000 € HT
• 225 salariés (dont environ 100 saisonniers)
• Actionnariat public : Conseil général du Morbihan (95%) et collectivités locales morbihannaises partenaires

DES COMPÉTENCES RECONNUES

• Le savoir-faire et l’expertise de l’entreprise et de ses personnels
• Une forte capacité à innover et une politique commerciale en cohérence avec le développement économique et touristique du Morbihan
• Un engagement éco-responsable : une incitation à la navigation et à la rotation des bateaux pour répondre à la forte demande de poste d’amarrage. Cette gestion dynamique favorise le partage de l’équipement public existant et limite l’empreinte écologique sur chaque territoire.

DES CONCEPTS INNOVANTS MAJEURS

• Passeport Morbihan/Passeport Escales
• La gestion “dynamique” des ports (à terre/ à flot)

12 PORTS DÉPARTEMENTAUX

• La Roche-Bernard
• Arzal-Camoël
• Foleux
• Le Crouesty / Arzon
• Port-Blanc / Baden Ile aux Moines
• Arradon
• Locmiquélic Sainte Catherine / Pen-mané
• Port Niscop / Belz
• Étel
• Port-Haliguen / Quiberon
• La Trinité-sur-Mer
• Hoëdic Port d’Argol et de La Croix

4 SITES CULTURELS ET TOURISTIQUES

• Domaine de Manehouarn / Plouay
• Village de Poul-Fetan / Quistinic
• Cairn de Gavrinis / Larmor-Baden
• Cairn du Petit-Mont / Arzon

DES ATOUTS ET DES AMBITIONS

Une forte volonté d’investir dans le Morbihan. Le Conseil général du Morbihan poursuit son engagement de soutien à l’activité économique du département. Les ports de plaisance offrent un potentiel majeur de développement qui va bien au-delà des activités liées au nautisme.

Maîtriser

Chaque collectivité associée participera aux choix stratégiques en termes d’investissements, d’objectifs de services et de développement de leurs équipements portuaires et touristiques.

Innover

L’innovation est la clé du développement et de la pérennité. Cette démarche de progrès est inscrite dans les gènes de l’entreprise.

Conquérir

Ne plus être spectateur mais acteur d’une dynamique de progrès profitable à l’environnement portuaire immédiat mais aussi au territoire local dans sa globalité.
L’acceptation sociale de tout projet est indispensable. Les élus sont confrontés chaque jour au choix optimal pour tous du “juste” acceptable/raisonnable/finançable et durable. Les nouveaux statuts de l’entreprise intègrent cette démarche participative des élus départementaux.

UNE NOUVELLE FACON DE PENSER !

“Changer les habitudes, changer d’attitude, offrir plus de latitude aux plaisanciers”

Dès 2013, le Conseil général du Morbihan a donné cette nouvelle impulsion pour développer les services de plaisance et anticiper les attentes de l’ensemble des usagers.

Gérer le quotidien, optimiser les ressources et s’engager dans une démarche collaborative pour innover, était depuis longtemps un objectif souhaitable, c’est aujourd’hui un impératif
économique de toute mission de service public.


Loading...
Loading...